Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 08:15

En Chine, une jeune femme cherche par le suicide à échapper à l'emprise de sa mère qu'elle considère comme trop envahissante. Le roman s'ouvre et se ferme par sa mort. Ce qu'il y a entre les deux sont les motifs qui amènent cette fille de 25 ans à se donner la mort.

Au delà de la libération d'une mère qui régente sa vie, le suicide sert aussi comme moyen de sortir de l'emprise de la société, des traditions. Cette mère représente les familles qui considèrent leurs enfants comme des objets dont elles sont libres de faire ce qu'elles veulent vu qu'elles les ont mis au monde et qu'elles les ont élevés.  Se passant dans un cadre récent le roman donne une vision  d'une société attachée à des rites qui ne satisfont plus les jeunes générations, même si certains semblent s'en accommoder.

 

« Elle ne souffre plus. Elle m'oublie. A peine mon corps commence-t-il à puer qu'elle m'oublie déjà. »

 

« J'étais donc sortie de là ! De ce ventre mou, sale et gonflé de gras. J'aurais préféré naître d'une pierre ou d'une plante sans nom. Mais la ligne foncée sur ce ventre étranger me criait en pleine figure : Tu ne peux pas m'échapper, c'est moi qui t'ai formée, ton corps et ton esprit, avec ma chair et mon sang- tu es à moi, entièrement à moi ! »


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires