Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 17:31

Le roman relate l’agonie et les funérailles d’Alik, un peintre russe émigré aux Etats Unis. Mais il apparaît comme un personnage secondaire.


Le plus important est le ballet de personnages autour de lui, en majorité des femmes, les femmes qu’il a connu au cours de sa vie. Alik est cynique, il accepte de se faire baptiser par un prêtre à condition qu’un rabbin soit présent ce qui permet une confrontation, un moyen pour lui de s’amuser avant la mort.


C’est aussi l’histoire d’immigrés dans un pays qui leur permet de plus ou moins réussir. Même s’ils ont du ressentiment à l’égard du pays qu’ils ont quitté, ils éprouvent encore un attachement lorsque se déroule un coup d’Etat dans celui-ci.


« Durant toutes ces années, pour la majorité d’entre eux, les nouvelles venant de Moscou sur la progression, là bas, de l’absurdité, de la médiocrité et de la criminalité, constituaient, qu’ils en fussent conscients ou non, la confirmation souhaitée que leur choix de vie était justifié. Mais personne ne pouvant supposer que ce qui se passait à présent dans ce pays lointain, ce pays d’autrefois qu’ils avaient rayé de leur existence-qu’il crève donc- éveillerait en eux un écho aussi douloureux. Il s’avérait que ce pays, ils l’avaient dans les tripes, dans l’âme, et , quelle que fût l’opinion qu’ils en avaient – et ces opinions étaient diverses-, le lien qui les rattachait à lui était indestructible. »

http://www.lexpress.fr/images/jaquettes/99/9782070753499.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires