Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 07:39

Case est un hacker brillant, mais un jour en voulant être trop gourmand il double son employeur. Celui-ci lui injecte, pour se venger, une substance qui lui détruit la partie du système nerveux nécessaire à la connexion au réseau. Un jour un inconnu lui propose un boulot qui lui permettra de retrouver l’usage entier de son système nerveux. Mais ce travail qui semble n’être qu’à première vue qu’un simple vol de données a une importance plus grande que cela.

 

Publié en 1984, Neuromancien est considéré comme le roman fondateur du « cyberpunk » mouvement littéraire qui met en scène une dystopie mêlant intelligence artificielle, hacker, capitalisme agressif.

L’atmosphère est poisseuse, sale, déprimée, les gens sont livrés à eux-même.

Le style est concis, on est balancé dans l’histoire sans pincette. Il faut se débrouiller pour comprendre la situation géopoloitique.

Le roman se finit un peu en eau de boudin, comme s’il fallait finir pour finir.


http://s.excessif.com/mmdia/i/34/5/neuromancien-roman-4749345whsna.jpg?v=1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

The Bursar 14/03/2010 11:21


On m'a expliqué, que pour la fin ça s'expliquait parce que le livre avait été intégré dans une trilogie contenant ensuite "Count Zero" / "Comte Zéro" et "Mona "Lisa Overdrive" / "Mona Lisa
s'éclate", mais je ne l'ai pas lu donc je ne sais pas en quoi ça rectifie la fin de neuromancien.


Chiwi 20/03/2010 10:01


Il va alors falloir que je trouve ces deux livres afin de peut être comprendre la fin du premier.


The Bursar 12/03/2010 16:06


J'ai ressenti un peu la même chose quant à la fin, c'était trop rapide.


Chiwi 14/03/2010 08:42


Oui et en y repensant je trouve que ça rendait la fin un peu incompréhensible.