Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 17:30

http://www.noosfere.com/jackvance/covers/plan_geante.jpgTitre : La Planète Géante (Big Planet); Les Baladins de la Planète Géante ( Showboat World)

Auteur : Jack Vance

Editeur : Le Bélial

Année : 2003

376 pages

Note : 2,5/5 et 3,5/5

 

 

La Planète Géante

 

L'histoire : En mission pour la Terre, un groupe d'hommes doit enquêter sur un trafic d'êtres humains et d'armes qui a eu lieu sur la Planète Géante. Mais saboté leur vaisseau s'écrase. Devant faire face à l'hostilité des autochtones, le groupe va tenter de rejoindre l'Enclave Terrienne.

 

Ce que j'en pense : La Planète Géante, c'est un monde géant, des ethnies nombreuses et disparates constituées des minorités de la Terre qui ont préféré s'exiler plutôt de subir la majorité sur la Terre.

Mais j'ai eu l'impression que Vance voulait tout dire en 200 pages. Il ne prend pas le temps d'entrer dans les détails, donc le voyage fait office de catalogue.

Le personnage principal m'a énervé, il s'en sort toujours même s'il ne fait pas toujours preuve de prudence; il est peu observateur, il ne reconnaît pas des personnes alors qu'il les a fréquenté quelque temps. Une sorte de "blond" interstellaire.

Le roman se finit en queue de poisson, on reste dans l'incertitude.

 

 

 

Les Baladins de la Planète Géante

 

L'histoire : Apollon Zamp se voit inviter à participer à un concours de spectacle organisé par un puissant roi. Mais ayant perdu son bateau-théâtre à la suite de manoeuvres vicieuses d'un de ses concurrents, il va devoir nouer une alliance improbable avec un excentrique pour pouvoir participer au concours.

 

Ce que j'en pense : L'idée de ce deuxième roman est plus originale : des bateaux-théâtres sillonnant les eaux d'une rivière importante et des troupes se produisant dans les ports où ils accostent.

Mais encore une fois on échappe au catalogue des ethnies. La trame a un caractère répétitif : accostage, représentation, fuite parce que le spectacle plaît moyennement.

Encore une fois je trouve la fin assez facile, un retournement de situation qui arrange tout le monde.

 

 

 

Les deux romans consacrés à la Planète Géante me paraissent assez seuls. Certes il y a une richesse,  originalité mais Jack Vance ne rentre pas assez dans les détails. Ce qui fait que ce monde ne parait pas assez vrai.

Partager cet article

Repost 0

commentaires