Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 13:28

 

http://sf.emse.fr/AUTHORS/RBARJAVEL/RB-R-B.GIFEn 2052, l'humanité est technologiquement très avancée. Le moindre est déplacement se fait grâce à un véhicule, la nourriture est produite par des usines. Mais un jour l'énergie qui alimentait toutes les machines au service de l'homme disparaît. L'homme se retrouve seul, il doit faire face à la loi de la jungle, il doit réapprendre à dompter la nature.

 

 

Ravage, roman d'anticipation publié en 1943, commence avec un ton désuet. Les innovations technologiques font sourire, comme le service de lecture de livres dans les navettes sillonnant la planète où l'usager choisit un livre et un lecteur lui lira le livre ; ou les soldats aux cottes anti rayons et casques à antennes.


Mais lorsque la civilisation chute, faute d'énergie, la description d'une humanité violente fait froid dans le dos. Il y a une description froide, sans empathie pour les personnages. On bascule alors dans un roman post-apocalyptique. Tout se déchaîne contre les personnages, ils se retrouvent dans un monde bien différent de leur monde aseptisé.


Avec Ravage, Barjavel réalise une critique du progrès technique, qui certes est une aide pour l'homme, mais peut aussi causer sa perte. J'ai pu ressentir une influence de l'époque de l'écriture quand Barjavel envisage un retour à la terre pour ses personnages. Mais il n'hésite pas non plus à critiquer un Etat qui régit a peu près tous les aspects de la vie, ce qui n'est pas sans rappeler 1984 ou Le Meilleur des mondes.

 

4/5

 

Ravage, Barjave, Le Livre de poche, 1959, 278 pages

 

 

LogoChalengeSfff2

Repost 0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 13:16

Pour deux personnes il vous faut :

 

2 côtes de porc

1 càs de vinaigre de xérès

30 ml de sauce soja

1 gousse d'ail hachée

1 càs de gingembre

2 petits oignons hachés

1 càs d'huile d'olive

 

Mélanger le xérès, la sauce soja, l'ail, l'huile d'olive, les oignons hachés et le gingembre dans un plat.

Ajouter les côtes, les recouvrir de marinade. laisser marine 10 minutes au frigo.

Préchauffer une poêle en la badigeonnant d'huile. Retirer la viande de la marinade et la placer dans la poêle. Cuire la viande en badigeonnant celle-ci de marinade.

Une fois que la viande est cuite servir avec du riz.

 

 

  cotes porc laquees

Repost 0
Published by Chiwi
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 18:38

 

 

http://www.images-chapitre.com/ima2/original/558/1119558_4322323.jpgLes étoiles commencent à disparaître. L'Incrée commence son travail de destruction.


Les guerriers du silence sont le dernier rempart contre la destruction de l'Humanité. Ils doivent être douze pour battre leur ennemi. Mais la plupart d'entre eux sont captifs ou ne connaissent pas encore leur destin.

 

Les guerriers encore libres ont la lourde tâche de réunir leurs camarades pour l'ultime combat.


 

Troisième volet de la trilogie des Guerriers du Silence, c'est sûrement le mieux. Pendant deux volumes les gentils en ont pris plein la figure et là ils commencent enfin à rendre la monnaie de leur pièce aux Scaythes. Il y a enfin de l'action.


Par contre pierre Bordage nous a baladés pendant 1950 pages à suivre la destruction programmée de l'Humanité. Alors je m'attendais à un final épique. Mais non les guerriers s'assoient en cercle, ils se tiennent la main et voilà le méchant en prend plein la figure. Il repart sans broncher dans son coin pour digérer sa raclée.


Donc j'ai fini cette trilogie, par certains côtés c'était très imaginatif mais d'un autre côté, j'avais déjà pu voir mieux dans la SF anglo-saxonne.

 

3,5/5

 

La citadelle Hyponéros, Pierre Bordage, J'ai Lu, 1995, 667 pages

Repost 0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 17:23

http://www.scifi-movies.com/images/data/0002389/affiche-thor-2011-3.jpgThor est destiné à devenir le prochain roi d'Asgard, royaume des dieux nordiques, mais son impétuosité va le faire bannir d'Asgard. Il va se retrouver sur Terre comme simple humain et va être obligé de s'amender pour pouvoir retrouver ses pouvoirs.

 

Enième adaptation d'un comics de Marvel, Thor devait avoir plus de profondeur que ses prédécesseurs car Kenneth Branagh était à la réalisation. Pour ma part je n'ai pas trouvé que le blondinet avait plus de fond psychologique.


Au contraire même c'était assez risible. Thor débarque sur Terre et ne semble pas plus perturbé que ça. Il ne flippe pas quand il voit des voitures, apprécie assez vite le kawa. Quand il rentre dans une animalerie pour réclamer un cheval, il se rapproche pas mal d'un Godefroy de Montmirail.


Comme de par hasard, le SHIELD refait son apparition et apparaît comme l'ennemi à abattre. Bah ouais il en faut bien un parce que à part se battre contre son caractère il n'y a pas grand chose pour tenir la dragée haute à Thor. En ce qui concerne sa prise de conscience, c'est assez léger, il ne lui faut pas longtemps pour changer et cela ne lui pose pas tant de problème que ça.

 

Esthétiquement, les effets spéciaux rendent bien surtout pour l'extérieur d'Asgard. Mais les costumes clinquants des dieux nordiques et les décors intérieurs font assez kitsch.

 

 

Titre V.O. : Thor

Réalisé par Kenneth Branagh

Avec Chris Hemsworth, Natalie Portman, Anthony Hopkins, Tom Hiddleston, Stellan Skarsgard, Kat Dennings

Sortie : 27 avril 2011

 

 

 

Repost 0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 14:23

Pour réaliser ce gâteau, il vous faut :

4 oeufs

250 g de sucre

125 g de chocolat pâtissier

125 g de farine

20 cl de crème fraîche

 

Tout d'abord râpez le chocolat. Puis battez le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez au mélange le chocolat, la farine et la crême fraîche.

Versez la pâte dans un moule à manqué et faites cuire environ 40 minutes dans un four à 160°.

Une fois que c'est cuit laissez refroidir avant de démouler.

 

gateau chocolat metz

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 18:24

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/515RSV6E99L._SL500_AA300_.jpg

La Terre est sur le point de disparaître, Arthur se retrouve embarqué par Ford Prefect, un auto-stoppeur originaire de Bételgeuse, dans un voyage où ils vont rencontrer les Vogons, Zaphod le Président de la Galaxie et les souris qui contrôlent depuis cinq milliards d'années la destinée de la Terre.

 

Le guide du voyageur galactique est le premier volume de la « «trilogie en cinq volumes ». Une fois que l'on sait ça on sait que l'on va nager en plein délire.

Alors que dire de H2G2 : c'est un space opera de l'absurde. Il y a trop de choses à dire pour donner une vue d'ensemble.

Partant du principe que l'existence comporte toujours une grande part d'improbabilités, Douglas Adams fait du probable et l'infinité des possibles la base de son œuvre.

Donc c'est un roman plein d'humour, qui change quand même de la multitude des space opera sérieux.

 

4/5

 

Le guide du voyageur galactique, Douglas Adams, Folio SF, 2005, 303 pages

Repost 0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 20:50

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51lzXkDHGmL._SL500_AA300_.jpgA la fin des années 30, en Géorgie, des corps de petites filles sont retrouvées affreusement mutilés. Joseph Vaugham, alors qu'il a une dizaine d'années, en découvre une. Cette découverte va le marquer et il décide, comme il le peut, de protèger les fillettes de son village et de retrouver le tueur. Mais les échecs dans ses deux objectifs va le hanter une grande partie de sa vie.

 

Même en écrivant cette critique une semaine après l'avoir lu, en ayant eu le temps de le digérer, en ayant eu le temps d'y penser, je ne sais pas trop quoi en dire. Car il y a bien trop de choses qui viennent à l'esprit.


Au cours de ma lecture, en me représentant des scènes, des passages de films me revenaient (Flesh And Bones, Un monde parfait ), tous en relation avec la perte de l'innocence, l'enfance gâchée, l'injustice.


Car même si on vend Seul le silence comme un roman policier, ça n'en est pas un. C'est le récit d'une vie que l'horreur a bouleversée.

 

5/5

 

Seul le silence (A Quiet Belief in Angels), R.J. Ellory, Le Livre de Poche, 2009, 601 pages

 

Lu dans le cadre du Challenge ABC

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 15:52

http://www.madiana.ws/var/ezwebin_site/storage/images/cinema/the-artist/28372-1-eng-GB/The-Artist.jpgGeorge Valentin est une vedette du cinéma muet. Mais quand arrive le cinéma parlant, il refuse d'évoluer avec son temps. Il est alors laissé de côté par ses producteurs et va entrer dans une longue descente eaux enfers. Il faudra l'amour d'une jeune actrice pour lui redonner une raison de vivre.

 

Au moment où les innovations technologiques s'enchainent, où la 3-D est considérée comme l'avenir du cinéma, The Artist arrive comme un OVNI.

 

Muet et tourné en noir et blanc, il a été réalisé dans le but de rendre hommage aux films muets des années 20.


L'absence de dialogues (juste quelques panneaux écrits au début) nous permettent de se concentrer sur le visage des acteurs, sur des détails, des décors, choses auxquelles on ne fait plus très attention dans les films ayant une forme moderne. Jean Dujardin a reçu le Prix d'interprétation cette année à Cannes, ce qui est compréhensible vu l'expressivité de son visage.


A côté de lui il y a Bérénice Béjo, rayonnante, aussi bonne que lui ; des personnages secondaires qui arrivent à avoir de l'importance, un chien aussi bon acteur que les humains.

 

 

Réalisé par Michel Hazanavicus

Avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo, John Goodman, James Cromwell

Sortie : 12 octobre 2011

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 18:59

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782258058415.jpg

 

Au XXVIème siècle de notre ère Dan Sylveste est le seul à être revenu vivant d'un Voile. A la suite de cette expérience il lance une expédition archélogique sur un monde mort : Resurgam.

Il découvre les vestiges d'une civilisation non humaine disparue. Mais sa découverte déchaine les passions autour de lui.

Dans le même temps l'équipage d'un vaisseau interstellaire part à sa recherche. Il a besoin de son aide pour soigner le capitaine cyborg qui est atteint de la Pourriture Fondante.

 

Ce premier volet du Cycle des Inhibiteurs vise le gigantisme à tout va. Les vaisseaux sont immenses, les distances parcourues le sont aussi : même à la vitesse de la lumière il faut plusieurs années pour aller d'un point à l'autre. Il faut s'enfoncer de plusieurs milliers de kilomètres dans la croûte d'une planète pour pouvoir en atteindre le cœur.


L'humanité a évolué : les humains comportent tous au moins une partie mécanique. Certains comportent tellement de technologies qu'ils ont plus proches de la machine que de l'humain. J'ai apprécié l'existence des Ultras ou chimériques, sorte de représentants d'une contre culture utilisant à très haute dose des éléments technologiques pour améliorer leurs corps.


A la différence des space opera de l'âge d'or, le manichéisme n'a pas sa place. Les personnages ne sont pas tout noir ou tout blanc. Les personnages cachent leurs motivations, négocient avec les ennemis de leurs ennemis. Ils sont obligés de s'allier pour pouvoir sauver le capitaine ou découvrir la cause de la disparition de la civilisation présente sur Resurgam.

 

5/5

 

L'espace de la révélation (The Space of revelation), Alastair Reynolds, Presses de la Cité, 2002, 700 pages

 

LogoChalengeSfff2

Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 18:53

 

http://www.h2-blog.com/wp-content/uploads/2008/09/max-la-menace.jpgMax la Menace est le remake d'un film des années 60 qui était déjà une adaptation cinématographique d'une série télé.


J'avais une crainte, je m'attendais à quelque chose de vraiment con, limite vulgaire, dénaturant l'esprit original.


Le film repose principalement sur le duo formé par Steve Carrel et Anne Hathaway parce que le scénario est un peu inexistant. C'est un duo désaccordé : une agent de terrain expérimentée (Anne Hatthaway, pas mal du tout) et un analyste hors pair mais inexpérimenté et gaffeur.


La multiplication des personnages secondaires : les agents du CONTROL, les créateurs de gadgets un peu bébêtes, le directeur qui a toujours du punch, permet d'augmenter le comique sans trop faire reposer le film que sur la seule base d'un buddy movie.

 

Titre V.O. : Get Smart

Réalisé par Peter Segal

Avec Steve Carell, Anne Hathaway, Dwayne Johnson, Alan Arkin, Terence Stamp

Sortie : 10 septembre 2008

Repost 0