Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 17:55

Ce week-end, on l'a passé dans l'Oise (comme vous auriez pu le comprendre grâce au titre). On a profité du premeir dimanche du mois pour pouvoir visiter des trucs gratis.

 

Samedi on est allé au château de Chantilly.

chantilly1

 

On a visité le parc peuplé d'animaux sauvages. Même que Cachou a dû affronter une horde d'oies pour pouvoir retourner à la voiture.

 

chantilly2chantilly3

 

L'après-midi, on est allé à Senlis où on réussi à se perdre. Bah ouais Senlis c'est aussi grand et dense que Paris.

 

Le lendemain on est allé à Pierrefonds. On a eu fatalement droit aux visiteurs chinois et espagnols (eux ça change des Anglais).

 

pierrefonds

 

Après on a visité le chateau de Compiègne où on a retrouvé les touristes espagnols.

 

On est rentré sous la pluie, je vais finir par croire que dans Bienvenue chez les Ch'tis il n'y a pas que des clichés. On eu droit à des câlins et des ronrons de Chaussette, pour une fois qu'elle nous montre qu'elle nous aime.

Repost 0
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 16:31

  elder scrolls

 

Oui les "anciens parchemins", 2011 a été leur année. J'ai acheté Morrowind (le n°3) en début d'année, en mai c'était Oblivion (le n°4), en novembre Skyrim (le n°5).

Parce que quand j'ai commencé avec Oblivion, j'ai eu envie de continuer l'aventure. Car les Elder  Scrolls, c'est le récit d'un monde cohérent, avec ses ethnies, ses légendes, ses croyances, sa littérature.

Pour l'instant il n'y a qu' Oblivion que j'ai fini (et pas tout à fait la deuxième extension). En ce moment c'est Skyrim. C'est sûrement la petite folie de la fin de l'année : le PC a la configuration minimale pour le jeu mais il tourne bien au ralenti certaines fois. Ce n'était pas raisonné avec la bécane mais j'avais envie de voir ce que ça donnait.

 

 

 

Morrowind se déroule chez les Dunmers, les arrogants elfes noirs. La province de Vvardenfell est menacé par Dagoth Ur. L'empereur Uriel Septim VII libère et gracie un prisonnier (vous) car il voit en vous la réincarnation du Nérévar, seul capable de contrer Dagoth Ur.

 

Dix ans après sa sortie, Morrowind a beaucoup vieilli graphiquement. Heureusement il y a une vaste communauté de modders qui proposent des mods pour pouvoir améliorer les graphismes, la forme des corps, des habits, des armures, pour pouvoir ajouter des bâtiments ou des items.

 

Le gameplay est exigeant, quand on commence il faut se faire à l'idée que l'on risque de mourir en rencontrant un misérable rat. Pour l'avancée des quêtes, il faut être bon en course d'orientation car il n'y a aucun marqueur sur la carte.

 

 

 

    Encore une fois prisonnier de l'Empire, vous avez de la chance que l'Empereur croise votre chemin et voit que vous pouvez lui être utile. Il va falloir trouver le successeur de l'Empereur et empêcher que Mehrune Dagon, prince daedrique, débarque avec sa smala à Cyroodil.

 

   Encore une vaste carte mais le personnage est plus facile à jouer. Faire un gros bill n'est pas difficile.

   La progression dans les factions n'est pas limitée, on peut très bien finir archimage en ayant qu'un très faible niveau.

  Le level scaling est aussi moyen. A partir d'un certain niveau les bandits ont tous des armures qui valent bonbec (facile de se faire de l'argent en revendant tout) ou bien on ne rencontre plus les créatures du début du jeu car trop faibles. Heureusement il y a des mods pour arranger tout ça.

 

 

 

    Prisonnier de l'Empire, à Bordeciel, patrie des Nordiques, prêt à passer sur le billot, on réussit à s'échapper grâce à l'intervention d'Alduin, le Dévoreur de mondes. A partir de là, on va lutter contre les dragons qui dévastent la province, apprendre le Thu'um auprès des Grises-Barbes, découvrir que l'on est le Dovakhiin, l'enfant de dragon, celui que les dragons craignent.

     A côté de la quête principale, on retrouve  les classiques Guildes des Mages, des Voleurs et des Assassins. Exit les Guerriers remplacés par les Compagnons.

    Le contexte politique de la province a aussi son importance : on se retrouve en pleine guerre civile opposant l'Empire aux Sombrages, indépendantistes Nordiques.

    Skyrim abandonne certains éléments que l'on retrouvait dans les deux opus précédents. La progression du personnage se fait en fonction d'atouts qui accroissent les capacités du personnage. Mais il faut les choisir judicieusement. Ainsi en ayant plus de liberté on se retrouve obligé de plus se contraindre pour réussir à faire un personnage cohérent. Ces atouts, pour l'instant avec mon premier personnage, rendent difficiles de créer un personnage polyvalent : mage-guerrier-assassin. Il faut faire le choix d'une classe dominante.

    La carte semble moins vaste que pour Oblivion mais les donjons sont riches et longs à faire. Les quêtes sont mieux scénarisées. Quand on en commence une, on ne sait jamis comment cela va finir.

      Mais pour faire tourner le jeu et en profiter il faut une bécane sérieuse. Sinon cela donne des combats chaotiques.



Repost 0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 14:18

Déjà en 1963, dans Les Tontons Flingueurs, Audiard et ses acteurs font une relation entre soubrettes et présidence du FMI. Comme quoi, l'actualité n'est qu'un recommencement...

 

 

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 18:31

Voici Luc Besson qui nous livre ses secrets pour faire des films. On peut s'inspirer de ses idées pour gagner de l'agent mais sûrement pas pour faire des chefs d'oeuvre.

 

 

Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 19:48

Juste parce que je suis tombée sur ce mini faux-reportage bien sympa ce soir  et que j'avais envie de le partager avec vous.

 

 

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 16:10

http://img.clubic.com/0118000000104952-photo-fiche-jeux-rainbow-six-3-raven-shield.jpgUn homme d'affaire sud-américain, qui a un passé de nazi, décide de mettre des bombes un peu partout dans le monde. L'équipe de Rainbow Six, sorte de GIGN international, doit se charger de le mettre hors d'état de nuire.

splinter

Raven Shield est un FPS stratégique: pour gagner il ne suffit pas de buter tous les méchants, il faut encore mettre en place une stratégie qu'appliquera l'équipe que vous superviserez. Car l'équipe d'intervention peut comprendre jusqu'à huit bonhommes. Avant de se lancer à l'assaut il y a une phase de planification, phase fastidieuse et frustrante.J'ai eu beau penser chaque étape de l'assaut, j'ai toujours été à la merci du bon vouloir des équipiers. Ceux-ci buggent sans que l'on comprenne pourquoi : quatre gusses doivent passer une porte et nettoyer la pièce où il n'y a que deux terroristes, trois sont morts sur le pas de la porte.

Les missions manquent de variété : élimination des terroristes, sauvetage d'otages, déminage.

Sinon on peut appliquer les schémas préétablis. A part le déroulement des assauts il y a de bonnes possibilités, l'interface des ordres est facilement utilisable. L'arsenal est varié même s'il y a des petits délires comme la possibilité de mettre un silencieux à un AK-47.

Pour un scénario pensé par Tom Clancy, j'ai vu mieux (cf Splinter Cell ou ses romans). L'histoire manque de rebondissements et de complexité.

Raven Shield est sûrement un bon jeu, peut-être prenant, mais moi je n'avais pas l'envie de passer des heures à élaborer des stratégies qui ne marcheraient pas à cause des défauts des bots.

 


Repost 0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:46

Lundi dernier notre Johnny national (qui a frôlé la mort, respect) a sorti un nouvel album.

Ça m'a fait penser à des fans de lui que j'avais pu avoir à un arrêt de bus le jour d'un concours (Mairie d'Hellemmes pour être précis).

Rien que de les voir donnait envie de rentrer dans cette grande famille. Mais il existe d'autres grandes familles de fans.

 

Alors m'est venue cette idée (débile, je le concède) de faire s'affronter deux types de fans qui malheureusement ne jouent pas dans la même catégorie.

 

http://s.wat.fr/image/fans-johnny-il-va-en-sortir_1zubp_x0tvv.jpg

vs.

 

http://www.roughedge.com/photogallery/1998/images/kissette.jpg

Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 18:06

Ce week-end c'était l'apogée du ni-ni. Si vous avez suivi l'actualité, vous comprendrez, sinon vous allez voir à quoi cela m'a fait penser.

 

 

 

 

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 17:13

Il y a une bonne vingtaine d'années Les inconnus nous sensibilisaient à la situation pleine de désespoir de jeunes qui vivent dans des conditions difficiles. Mais depuis mai 2007, ils sont revenus en force et avec leurs parents, d'où les vacances offertes que se soit pour l'avion ou pour le yacht, etc.

 

 

 

Alors, avec eux crions aussi Zut! 

 

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:42

 

http://img2.generation-nt.com/the-elder-scrolls-iv-oblivion-jaquette-pc_09014F01DE00018543.jpgJe suis seul dans une cellule et je ne suis pas prêt d'en sortir. Par un hasard providentiel, je me retrouve avec la lourde mission d'empêcher les forces de Mehrunes Dagon envahir Cyrodiil.

Voilà comment commence The Elder Scrolls IV : Oblivion.

 

On passe une heure à créer son personnage (choix de la race, de la tronche, des caractéristiques) et à acquérir les bases pour pouvoir r dans le monde. Une fois sorti de la prison, c'est près de 40 kilomètres carrés qui sont à explorer, un grand espace pour pouvoir faire progresser le personnage, pour le rendre plus fort.

 

A la quête principale, qui consiste à empêcher une invasion des forces du mal, il existe une multitude de quêtes. Il faut compter une soixantaine d'heures pour les réaliser.

Oblivion crée un monde riche. Les donjons sont nombreux, bien fournis en créatures à dézinguer et en trésors à découvrir (qu'est que j'ai pu ramasser comme objets dont une grande partie ne m'a jamais servie). Il est possible de lire des livres afin de s'immerger encore plus dans la mythologie, dans les moeurs de Cyrodiil.

Il y a une grande liberté dans la façon de mener le jeu,

Toutefois il y a des petits bugs de traduction ou d'interactions avec les PNJs (vous êtes l'archimage, le big boss de la guilde des mages et un mage de guerre vous dit toujours "ah vous êtes la dernière recrue de la guilde").


http://www.swotti.com/tmp/swotti/cacheDGHLIGVSZGVYIHNJCM9SBHMGAXY=U29MDHDHCMUTVMLKZW8GR2FTAW5N/imgThe%20Elder%20Scrolls%20IV3.jpg


Knight of the Nine (premier jeu additionnel)

 

La chapelle d'Anvil a été ravagée et ses servants massacrés. Un vieillard prêche le retour d'Umaril qui détruira Cyrodiil. Le seul moyen de le vaincre est de porter les reliques de Pélinal qui a déjà réussi à battre Umaril. Et vous êtes celui qui va entamer cette quête.

 

Knight of the Nine est le premier add-on d'Oblivion, pour dire de prolonger un peu plus la durée de vie du jeu. Autant le dire ce n'est pas super enthousiasmant. La quête n'est pas très difficile et pas très longue, le boss de fin se fait démonter en deux coups d'épée.

 

The Shivering Isles (deuxième jeu additionnel)

 

Une porte étrange est apparue, elle mènerait à un monde dont on ne revient pas indemne psychologiquement. C'est le monde de Shéogorath, dieu daédrique de la folie, monde qui est divisé en deux caractérisant la psychologie de l'ami Shéoth.

Le monde est plus petit que Cyrodiil mais il faut faire face à une nouvelle faune, à de nouveaux décors qui reflètent la folie de Shéogorath. Au début c'est un peu déroutant de se retrouver dans un tel monde et j'avoue que j'ai eu du mal à m'y faire. Mais par rapport à Knight of the Nine, c'est un add-on qui apporte vraiment quelque chose.

 

http://img.jeuxvideo.fr/photo/00626310-photo-the-elder-scrolls-iv-oblivion.jpg

 

En définitive Oblivion et ses deux jeux additionnels est un grand jeu, très immersif, on peut y passer deux cents heures  et être sûr de ne pas l'avoir fini (c'est mon cas). Le game-play peut paraitre un peu ardu pour un novice mais pas tant que ça en comparaison avec Morrowind (l'opus précédent).

 

 

 


 

 

 


Repost 0